La loi du 11 février 2005 en danger!

Fruit de longues années de combat des associations, la loi du 11 février 2005 introduisait de véritables révolutions bouleversant la conception même du handicap dans notre pays. Reconnaissance du projet de vie, droit à compensation, droit à la scolarité, droit à la formation, droit à l’emploi, droit à une société accessible : la personne en situation de handicap devenait, enfin, citoyen à part entière. Finies les politiques d’assistanat social, finies les considérations financières prévalant sur le droit… notre pays devait désormais offrir à tous les citoyens, quelles que soient leurs incapacités, la possibilité d’exister au sein de la société et non à côté.

Alors, bien sûr, dans les faits, la situation n’est pas aussi idyllique que dans les textes. L’inégalité territoriale est aujourd’hui une préoccupation majeure ainsi que l’insuffisance des moyens financiers déployés. Il faut au quotidien, sur chaque dossier, continuer à se battre ! Mais une chose est sûre : le changement de statut des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) prévu dans l’avant-projet de loi sur la décentralisation est un retour en arrière inacceptable. Avec le désengagement de l’Etat, avec l’exclusion des associations représentatives des personnes handicapées de la gouvernance des MDPH et le retour de la conception payeur = décideur, le gouvernement s’attaque aux principes fondamentaux de la loi de 2005 sans, pour autant, résoudre les problèmes actuels ! Nos inquiétudes sont vives et nous appelons fermement le gouvernement à écouter la condamnation unanime de ce texte par les associations de personnes en situation de handicap.

Laurence Tiennot-Herment
11/02/2013

Posted in Citoyenneté | Permalink | Comments (1) |

Comments

vraiment c'est une association qui mérite beaucoup d'encouragement et de soutient bravo

Posted by: denni | 05/27/2013

The comments are closed.