Myology 2011 : une union gagnante

 

La science du muscle a franchi un nouveau cap, comme en témoignent les résultats présentés lors de Myologie 2011 : le 4ème congrès international de myologie qui vient de se dérouler à Lille. La multiplication des pistes de recherche et des avancées est spectaculaire. En moins de 20 ans, la myologie est passée d’une science balbutiante à une discipline foisonnante.

 

Pour exemple, dans la lutte contre la myopathie de Duchenne, les Hollandais de la société Prosensa ont présenté les résultats de leur 1er essai concernant le saut d'exon 51 par oligo-nucléotides. Après 48 mois, a été observée une amélioration au test de marche chez certains jeunes malades traités et une absence de toxicité du produit. C’est la première fois de l’histoire de notre association que l’on parle de régression, même balbutiante, de la maladie. La myologie progresse aussi sur le front de la FSH, qui livre chaque jour un peu plus de ses secrets, comme l’illustrent les résultats annoncés en avant-première par Nicolas Levy et Françoise Helmbacher dans le décryptage de cette pathologie complexe. Sans parler des nouvelles pistes thérapeutiques qui apparaissent dans l’amyoptrophie spinale avec, notamment, trois projets de thérapie génique portés par des équipes anglaise, américaine et française qui se sont engagées lors de Myologie 2011, à travailler en synergie, comme nous l’appelions de nos vœux.

 

Cet essor de la myologie est importante pour nous tous. Pour nos malades, qui y puisent la force de se battre malgré les évolutions de la maladie. Pour la médecine, qui a fait du muscle et de ses maladies un véritable laboratoire d’innovation pour la recherche médicale. Mais aussi plus largement, en terme de symbole. Il prouve qu’il est vraiment possible d’accélérer la mise au point des traitements en fédérant chercheurs, spécialistes, médecins et malades. Et qu’il convient de tout mettre en œuvre pour préserver cette formidable synergie. Comme le rappelaient plus de 2000 chercheurs dans un manifeste publié en novembre dernier pour soutenir le Téléthon, nous avons tissé des liens qui vont bien au-delà d’une simple « relation financière », unissant nos forces pour combler nos faiblesses. Myologie 2011 souligne aujourd’hui combien cette union est payante…

 

 

Laurence Tiennot-Herment

 

 

 

The comments are closed.