Je viens porter témoignage

En quelques jours plus de 1000 scientifiques dont les plus grands ont signé la pétition lancée par Pierre Tambourin et Marc Peschanski en soutien au Téléthon de l’AFM. Et ce n’est qu’un début. Le danger qui pèse sur ce formidable évènement caritatif est l’occasion pour la communauté scientifique d’apporter un témoignage éloquent de reconnaissance pour l’inestimable contribution de l’AFM au rayonnement de la recherche française. Cet élan ne fait que commencer. Il entraîne avec lui tout un réseau où s’entremêlent scientifiques et bénévoles, familles et sympathisants. C’est en soi le symbole de ce que l’AFM a réussi à construire autour du Téléthon : fédérer professionnels et grand public, Madame Michu aux côtés de médailles d’or du CNRS ; chacun apportant sa précieuse contribution à cette chaîne de solidarité où se rejoignent innovation technologique et solidarité.Aujourd’hui, les scientifiques se font militants, et les militants, le relai des scientifiques.

Je me permets ici d’apporter mon modeste témoignage. Celui d’un scientifique qui a grandi avec l’Association, dont les travaux ont bénéficié du soutien sans faille de l’AFM. Celui d’un jeune thésard engagé dans une recherche appliquée sur la myasthénie ; puis du post-doctorant envoyé aux Etats-Unis développer des modèles cellulaires d’unité motrice pour les appliquer ensuite à l’amyotrophie spinale ; et enfin du chercheur passé dans le privé pour lancer le premier programme de thérapie génique d’une myopathie, et où il a ensuite fait carrière. 20 ans jalonnés par l’Association. Il y a maintenant bientôt 6 ans, la trajectoire naturelle de ce parcours professionnel m’a amené tout naturellement à rejoindre les rangs de l’AFM et tenter de rendre un peu de ce que l’Association m’a apporté.

Souvent ce qui dérange, est précisément ce qui caractérise le Téléthon/AFM : le pouvoir des malades, ces petites gens dont personne ne se préoccupait et qui se sont dressés contre la fatalité, fédérant autour d’eux les modestes, les bénévoles, le peuple de France, la communauté des scientifiques, dans un élan de générosité et de créativité. Ces grandes avancées qui ont placé la France dans le peloton de tête de l’innovation biomédicale sont parties de lancés festifs de ballons, de ventes de crêpes (personnellement je préfère les Kougelhopfs) et de défis sportifs réalisés par des anonymes sous le regard bienveillant et admiratif de vedettes médiatiques. Le Téléthon c’est le peuple damant le pion aux élites. La victoire du cœur et de l’esprit sur l’instinct animal et la loi du plus fort.

Pour ma part, je me suis mis au service de ces anonymes et ces sans-grades qui dérangent tant. La véritable grandeur ce sont eux qui l’incarnent.

 

Serge Braun

The comments are closed.