Les ministres changent, pas les besoins des malades

L’heure de la relève a sonné. Une équipe en remplace une autre. C’est le lot de tout remaniement gouvernemental. Mais si les ministres changent, les besoins des malades restent entiers. Sur le front de la compensation, les promesses faites sur les aides ménagères, les auxiliaires de vie scolaire, la PCH enfant, ou les fonds départementaux de compensation doivent être enfin tenues. Il est temps d'arrêter les retours en arrière et d'aller de l'avant pour permettre aux personnes en situation de handicap de bénéficier pleinement de l'égalité des droits et des chances, inscrite dans la loi.

En matière de santé, aussi, les urgences sont nombreuses. Le second plan maladies rares, par exemple, doit enfin se concrétiser.  Le nouveau ministre de la Santé, Xavier Bertrand, doit tenir la promesse de son prédécesseur, Roselyne Bachelot-Narquin, qui s’est engagée il y a quelques semaines à publier très prochainement ce nouveau plan. Monsieur Bertrand connait les enjeux. Lui qui fut déjà ministre de la Santé de 2005 à 2007 est mieux placé que quiconque pour connaître les besoins des malades et l’importance de ce plan. Il déclarait en 2006 être « convaincu que, grâce à nos efforts et en particulier, à ceux des sociétés savantes, grâce à la mobilisation des institutions et celle des associations de patients, nous parviendrons ensemble à combattre la souffrance de ces malades, à leur offrir demain un véritable espoir thérapeutique. »*. Il a désormais les moyens de transformer ce vœu en réalité !

Laurence Tiennot-Herment

* Déclaration de M. Xavier Bertrand, ministre de la Santé et des Solidarités, sur les premiers résultats du « Plan national maladies rares 2005-2008 » et la recherche de médicaments pour soigner ces maladies, Paris le 11 mai 2006. Circonstances : Colloque « La lutte contre les maladies rares : l’espoir » à Paris, le 11 mai 2006. http://discours.vie-publique.fr/notices/063002008.html

Laurence Tiennot-Herment

 

The comments are closed.